A l'approche,


Il y a d'abord eu, longtemps, ce flot discontinu de questions dites existentielles :

le sens à donner, vers où aller, ce désir de vouloir ne rien regretter, arrêter de stagner.

Cet état critique sur sois-même.

Puis décider de balayer les idées noires, du moins essayer.

Cesser de se retourner et embrasser cette volonté de vivre le présent, pleinement.

Demain j'ai trente ans.

C'est peut-être ça acquérir la « sagesse », vieillir en accueillant les jours comme un renouveau.

. . .

2 commentaires:

  1. (et bon anniversaire ici aussi ! signé l'amatrice de cobayes skinnys)

    RépondreSupprimer
  2. Vieillir, c'est aussi accueillir les jours avec de nouveaux cheveux blancs ! ;-)
    Bon anniversaire en tout cas !

    RépondreSupprimer